|     | Recherche avancée
Imprimer cette page

Participation de Dan Kersch à la vidéoconférence des ministres des Sports de l'UE sur l'impact de la pandémie de COVID-19 dans le domaine du sport
Communiqué
21-04-2020


À l'invitation de la présidence croate du Conseil de l'Union européenne, le ministre Dan Kersch a participé, ce mardi 21 avril 2020, à une réunion par vidéoconférence des ministres des Sports de l'UE pour échanger sur l'impact de la pandémie de COVID-19 dans le domaine du sport. Cette réunion, à laquelle participait également la commissaire Mariya Gabriel, fut l'occasion pour les ministres d'échanger sur les mesures nationales prises pour encourager la population à rester active durant le confinement et aussi de faire le point sur l'entraînement des athlètes et sur l'organisation des compétitions sportives.

Les échanges ont essentiellement porté sur les mesures spécifiques prévues ou déjà en place pour soutenir le secteur sportif, sur les moyens d'assurer la continuité de l'entraînement des athlètes et de renforcer l'activité physique des citoyens, tout en garantissant leur sécurité et en limitant la propagation du virus et en dernier lieu sur les principales mesures devant être prises pour relancer avec succès les activités dans le secteur sportif. La commissaire Mariya Gabriel a informé les participants de son intention d'organiser prochainement une conférence pour continuer à échanger sur les conséquences de la pandémie sur le secteur sportif.

Dans son intervention, le ministre Dan Kersch a fait le point sur la situation des activités sportives au Luxembourg et a mentionné la plateforme "aktivdoheem.lu" visant à encourager tous les citoyens à rester actifs et ce même dans des espaces restreints. Il a également fait valoir "qu'un soutien financier était nécessaire en faveur des petites structures sportives amateurs bénévoles, celles dont le budget annuel repose sur de très faibles recettes, mais dont leur survie dépend, et dont elles sont privées aujourd'hui. Si elles ne sont pas soutenues, a-t-il souligné, elles seront amenées à disparaître et c'est également un vecteur social important qui pourrait disparaître au lendemain de la crise".

En conséquence, le ministre Dan Kersch a plaidé pour que les priorités fixées dans le volet sport du programme Erasmus+ soient revues afin de libérer des fonds qui pourraient être directement affectés aux structures sportives bénévoles purement amateures.